Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers : Poitiers-Sud > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 113 éléments étudiés de l'architecture de villégiature


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Guinguette dite Villa Magnolia et le Pavillon Rouge, actuellement maison
Poitiers (Vienne), 41 Boulevard Anatole France

photographie du dossier documentaire, voir légende
Portail de la Villa Magnolia, boulevard Anatole France. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / H. Achard, 2009.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2009.

Le Pavillon Rouge est une guinguette créée par Mme Bop dans les années 1930. Située dans la villa Magnolia sur l'île Jouteau, elle abritait un salon de thé et de nombreux thés-dansants y étaient organisés.

Historique

Le Pavillon rouge est une guinguette qui ouvrit ses portes en 1933, comme en témoigne le registre des débits de boissons de la Ville de Poitiers, où Madame Berthe Marie Bop déclare être tenancière et propriétaire d'un débit de boisson dans la maison jumelle, la Villa Magnolia. Cette guinguette, aujourd'hui simple habitation, se situe au sein d'un groupe de maisons sur le boulevard Anatole France. Sa situation est originale puisqu'elle se trouve à l'extrémité de l'île Jouteau. Elle est donc accessible par un pont. Cette situation crée un dépaysement total par rapport à la proximité du boulevard. L'établissement profitait également de la proximité d'un arrêt du tramway, au Petit Blossac. Cette guinguette abritait aussi un restaurant et un salon de thé. Mme Bop y organisait régulièrement des thés-dansants. Les clients pouvaient profiter du jardin au bord de l'eau où quelques barques étaient à louer.

Description

La villa Magnolia est une maison jumelle, dont l'un des logements, à droite, abritait l'ancienne guinguette nommée Le Pavillon Rouge. Situé sur l'île Jouteau, ce bâtiment est entouré par un jardin qui mène jusqu'au Clain. La façade est en gouttereau, sous un toit à longs pans et à croupes. Le bâtiment se compose d'un étage de soubassement, d'un rez-de-chaussée, d'un étage carré et d'un comble. Les ouvertures s'organisent en quatre travées, deux par logement. Les rez-de-chaussées sont traités de manières différentes, selon les deux habitations. Pour le logement de droite, anciennement Le Pavillon Rouge, la porte d'entrée est précédée d'un escalier. A côté de celui-ci se trouve une baie, masquée par un bow-window en pierre de taille, qui soutient, à l'étage, un balcon. La seconde habitation possède une avancée en pierre de taille qui intègre une baie et la porte d'entrée et forme une terrasse à l'étage. La façade de l'ancienne guinguette est ornée d'un solin, d'un bandeau, d'une corniche et d'encadrements saillants en pierre de taille. Côté jardin l'ancienne guinguette possède une avancée. Véritable extension du rez-de-chaussée, cette dernière présente une partie avec trois pans coupés et soutient à l'étage une terrasse. Cette avancée apporte de la lumière, puisqu'elle est ouverte par quatre baies, et permet un accès au jardin. Ce dernier est de dimension importante, délimité par des murs et protégé du Clain par un muret. Il est agrémenté par un kiosque en brique couvert d'ardoise. L'accès à la rivière se fait par un escalier en pierre.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Poitiers : 1408. Registre des Débits de boissons.

● Bibliographie

Simmat Gérard. Poitiers Année 30 : La Crèche : Geste édition, 2003. P. 217
Simmat Gérard et Chegaray Laurence. Quand les poitevins racontent Poitiers. Joué-Lès-Tours : édition Alain Sutton, 2000. P. 119

logo CAP