Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > Le canton de Celles-sur-Belle > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine 

culturel de la Région Poitou-Charentes

Le canton de Celles-sur-Belle:
les 1 620 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Thorigné
Église paroissiale

photographie du dossier documentaire, voir légende
Les logements. © Région Poitou-Charentes / M. Masson, 2004.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2004.

Historique

L'église de Thorigné, placée sous le double vocable de Saint-Cyr et de Sainte-Juliette, dépendait du chapitre de la cathédrale de Poitiers.
Elle a été bâtie avant la fin du XIIIe siècle. En effet, elle est mentionnée dans le Grand-Gauthier, le pouillé le plus ancien du diocèse de Poitiers, commencé vers 1278. Le testament de Marie Goyzonne, épouse de feu Guillaume Janvre, vidimé le 31 juillet 1365, nous apprend qu'une chapellenie, sous le vocable de saint Jacques, a été fondée dans l'église. Dans ce document, elle précise que l'autel de cette chapelle a été "nouvellement édifié". Par ce testament, elle stipule également que le droit de patronage de cette chapellenie doit rester perpétuellement à son époux Guillaume Janvre, et à ses héritiers et successeurs. En 1709, l'architecte François Thouzeau (ou Touzeau) de Saint-Maixent fit une visite des réparations à faire au clocher de l'église. En 1765, une assemblée de la paroisse décida que la cloche serait refondue et augmentée. Une visite épiscopale eu lieu en 1769. Comme un grand nombre d'églises de cette région, l'édifice a été vendu comme bien national à la Révolution et adjugé le 6 ventôse an VI [ 24 février 1798] à François-Raymond Duval, ex-général de brigade, demeurant à la Renaudière, moyennant 16.000 francs. L'enquête sur les églises et chapelles du diocèse de 1804 mentionne la destruction de cet édifice.

Description

Le logement actuel devait autrefois être divisé en deux anciens logements prolongés à gauche par un hangar. A l'arrière se trouve un hangar à poteaux en bois où apparaissent sur le mur du fond les vestiges de l'ancienne église Saint-Cyr et Sainte-Juliette : deux ouvertures à linteau en plein cintre aujourd'hui murées.

Documentation

● Archives

Archives épiscopales Poitiers. Cartonnier 25, dossier 3. 1804 : état des églises et chapelles : "Thorigné autrefois paroissialle, réunie à Mougon. Ces deux églises vendues et détruites".
Archives départementales des Deux-Sèvres. 3 E 1453. 30 juin 1765 : acte d'assemblée au sujet de la refonte de la cloche.
Archives départementales des Deux-Sèvres. 3 E 1791, fol. 72. 1709. Travaux de François Thouzeau, maître architecte à Saint-Maixent. 20 mai 1709 : visite des réparations à faire au clocher et tour de l'église par François Thouzeau, maître architecte à Saint-Maixent, et Pierre Chopin, maçon du pays de la Basse Marche en Limousin.
Archives départementales des Deux-Sèvres. 3 E 10287. 3 août 1683 : inventaire des meubles délaissés par feu Pierre Thebault, prieur de Thorigné (inventaire de ses livres, aucune indication sur la distribution du logement).
Archives départementales des Deux-Sèvres. 3 E 10302. 11 juillet 1737 : prise de possession de cette chapelle par Alexandre Gourjault, clerc tonsuré du diocèse de Poitiers ; chapelle vacante par la profession en religion de messire Jean Alexandre Prunier, dernier titulaire de ladite chapelle, au grand autel.
Archives départementales des Deux-Sèvres. 3 E 10408. 1763, 13 mai : fondation par messire Jacques Elie Manceau, écuyer, seigneur de Boissoudan, demeurant au château de la Renaudière, d'une messe basse de requiem par mois, à commencer dans la semaine du décès du premier qui décèdera, soit dudit seigneur Manceau ou de son épouse, pour laquelle fondation il a constitué la rente annuelle et perpétuelle de 10 livres.
Archives départementales des Deux-Sèvres. 4 E 1354 Vitré. 5 mai 1670 : mention du parrain de Pierre Coyaud, fils de Louis Coyaud, écuyer, sieur de la Bertramerie (Vitré), messire Pierre Thebault, escuyer, pbre (sic, ?), prieur de Thorigné.
Archives départementales des Deux-Sèvres. 14 F 180. 1769 : visite épiscopale de Mgr Beaupoil de Saint-Aulaire. P. 91
Archives départementales des Deux-Sèvres. G 30. 24 juin 1570 : envoi en possession de Georges Pareau (sic), prêtre, de la chapelle Saint-Jacques, desservie en l'église de Thorigné. 16 mars 1727 : messire Charles Gourjaud, chevalier, seigneur de Cerné, demeurant en son logis noble de Conzay, paroisse de Thorigné, doit annuellement dix livres de rente à la chapelle Saint-Jacques desservie en l'église de Thorigné, pour une pièce de bois, arentée autrefois à Jean Gattineau, sieur de Conzay [vers 1616 : quittance datée du 9 février 1622], puis acquise par feu le sieur de la Berlière Gourjault, autheur et ayeul dudit sieur de Cerné qui avoit acquis la ditte maison noble de Conzay. 18 décembre 1728 : déclaration de revenus de la chapelle Saint-Jacques.
Archives départementales des Deux-Sèvres. Q 74. 24 février 1798 (6 ventôse an VI) : vente de la cy-devant église de Thorigny... adjudicataire François Raymond Duval, ex-général de brigade, demeurant à la Renaudière, pour 16.000 francs.

● Bibliographie

Poignat, Maurice. Histoire des communes des Deux-Sèvres [volume 2]. Le pays mellois. Niort : Ed. du Terroir, 1982. P. 145-146
Richard, Jules. Lettre à M. Charles Arnauld sur l'archiprêtré d'Exoudun. Mémoires de la soc. de Stat. du département des Deux-Sèvres, 1ère s., t. 15, 1852. P. 38

● Annexe 1 :

Visite des réparations à faire au clocher et tour de l'église, par François Thouzeau, maître architecte à Saint-Maixent, et Pierre Chopin, maçon du pays de la Basse Marche en Limousin, du 20 mai 1709 :

"Nous dits Thouzeau et Chopin, experts susdits, avons veu et visitté ledit clocher et tour d'icelluy et remarqué que ledit clocher est crevé et entrouver[t] en quatre endroicts jusque sur les trou (?) d'icelluy, et qu'il faut faire deux chaffault[s], l'un sur l'autre, pour apuier les cintres ; veu le cu de four quy est sur le degré par lequel l'on monte audit clochier quy menace une totalle ruine, auquel il faut restablir et rassurer plusieurs pierre quy sont ? et sur le point de tomber.
Avons aussy veu et visitté le vitreau où est pozé la cloche, la voute d'icelluy a besoing d'estre entièrement refaitte ; il faut remettre des pierres au jambage dudit vitral et rejoindre les joins de la vouste et des jambages des autres vitreaux dudit clochier.
Nous avons aussy veu et visitté le cu de four et vouste dudit clochier quy a besoing d'estre entièrement restablye.
Pour faire lesdites réparations et randre icelles faittes et parfaitte[s], nous dits Thouzeau et Chopin desclarons qu'il faut bien la somme de cent soixante livres ... ".

● Annexe 2 :

Liste des prieurs et curés connus :

1636. Charles Goupil

1670-1683. Pierre Thebault, écuyer, prêtre, prieur de Thorigné

1698-1738. "La cure vaut six cens livres, tenue par le sieur [Louis] Gandouet", prêtre, prieur-curé de la paroisse

vers 1741-1769. Augustin Aubouin

1789. Guitton.

● Annexe 3 :

Liste des titulaires connus de la chapelle Saint-Jacques :

Avant 1737. Jean-Alexandre Prunier

11 juillet 1737. Prise de possession par Alexandre Gourjault, clerc tonsuré du diocèse de Poitiers.
consulter au centre régional de 
documentation du patrimoine de Poitou-Charentes